Il y a actuellement en France 13 500 commissaires aux comptes, travaillant dans des structures de tailles différentes et qui emploient au total 45 000 personnes environ. Notre rôle est important car nous sommes des producteurs de transparence et de confiance dans le domaine financier mais aussi dans les domaines social et environnemental.

Si les outils technologiques permettent d’être plus efficients dans les missions traditionnelles, le périmètre et les profils de nos missions se sont élargis. Les commissaires aux comptes doivent adapter leurs méthodes de travail, mais aussi répondre aux nouveaux enjeux de la cyber sécurité, car les données sont de plus en plus utilisées dans les démarches d’audit : elles sont un élément majeur pour former notre jugement, identifier les zones de risques et les potentielles anomalies mais aussi orienter nos contrôles. Certains chefs d’entreprise sont très au fait des enjeux et des risques liés à cette « quatrième » révolution, d’autres doivent être accompagnés. Si aujourd’hui notre rôle de « tiers de confiance » est indéniable, l’expansion de la blockchain et le développement de chaines de confiance indépendantes ne peuvent être ignorés. Parallèlement, la cyber sécurité est un sujet majeur. Comme toutes les entreprises, Nous sommes d’ailleurs directement concernés car nous sommes aussi des entrepreneurs. Mais nous sommes les porteurs et les garants des données de nos clients : il nous faut à fortiori les sécuriser. Enfin, nous sensibilisons nos clients sur les enjeux de la cyber sécurité, nous constatons d’ailleurs une prise de conscience en progression.

Ces dernières années, certains ont tenté de remettre en cause l’apport des commissaires aux comptes s’appuyant sur le seul critère du coût alors que la profession s’est dotée de normes de travail, résultant de la loi, proportionnées à la taille des entreprises. C’était déjà la contribution de notre profession à la parfaite adéquation pour l’entreprise « obligation-coût-sécurité ». Nous devons donc expliquer plus clairement ce que nous faisons et démontrer en permanence l’accroissement de notre valeur ajoutée. De fait, notre présence dans les entités est cruciale pour apporter transparence et confiance à la croissance économique. Nous nous revendiquons comme des acteurs de la confiance dans l’économie ouverte qui est en train de s’installer en France. C’est d’autant plus important que le Gouvernement tente d’encourager de nouveaux investisseurs à financer la croissance et orienter l’épargne vers les entreprises, y compris de petites tailles ; il faut des garanties apportées par un tiers de confiance indépendant.

Nous avons aussi un rôle important à tenir auprès des entreprises afin de les aider à grandir et les accompagner dans leur prise de risques. Forts de notre expérience, de notre connaissance de nombreuses entreprises de secteurs variés, nous pouvons apporter aux dirigeants un regard extérieur et les sensibiliser sur la prise de risque comme leur montrer les éventuelles défaillances de leur contrôle interne.

Pour conclure, nous sommes pour les entreprises de réels partenaires de confiance qui sécurisent les données et apportent de la transparence au niveau sociétal.

Hervé ROCHE photo EDITO
Président de la Compagnie Régionale des Commissaires aux Comptes de Grenoble